CINECLUB : STRANGECUTS : une sélection de courts métrages “spooky” par le FFCP

Le Festival du Film Coréen à Paris, par ses formats “cuts” met en avant l’univers du court métrage, souvent moins visible que celui du long métrage. Chacun des films avait son propre univers et sa direction artistique, laissant différentes sensations et émotions aux spectateurs. A l’inverse d’une séance long métrage où une seule histoire, une seule œuvre nous porte, il s’agit d’une vraie gymnastique mentale que de jongler entre autant de mondes qu’il n’existe de réalisateur.ice.s et de films.

On vous présente les 7 oeuvres programmées:

  1. ALL YOUR FAULT, PD  – 피디님이 책임지세요 , de KIM Sun-yeun – 2022 – 16 min

SYNOPSIS : Un tournage d’un film sans grande ambition se voit arrêté par des problèmes matériels et logistiques. La situation prend une ampleur tout autre lorsqu’un virus se répand rapidement dans l’équipe.

l’avis de la rédac : commencer par ce film n’était pas un choix anodin car il avait cette touche d’humour et de comédie que les autres n’ont pas. En effet, dans un monde apocalyptique où des zombies débarquent de nulle part, la chute humoristique est détonante et appréciable pour qui aime être surpris. On passe alors 16 minutes à se demander où ce scénario nous mène, donc on conseille vraiment ce film pour qui aime être surpris et qui aime les décalages entre le ton adopté et la situation lourde (de l’humour dans l’horreur). On note aussi la belle performance de l’actrice Kim Ga-Eun (King The Land, Because this is my first life) qui nous impressionne en si peu de temps.

2. HOLE 홀, de HWANG Hyein – 2023 – 24 min

SYNOPSIS : Jeon-mi, en mission pour les services de la protection de l’enfance, rend visite à deux gamins dont les parents ne semblent plus présents au domicile. À leur place, elle découvre quelque chose de bien plus dérangeant…

l’avis de la rédac : Si vous aimez l’angoisse et les films sans réponse, “HOLE” est pour vous. L’horreur est matérialisée par ce trou béant dont on ne sait rien et dont on apprend rien. Seul cet élément, en plus de la situation météorologique orageuse et de la situation sociale dramatique des enfants protagonistes, est significatif du dérangeant. Le spectateur a le souffle coupé par l’angoisse (permise en partie grâce aux plans de travers, le pattern du penché se retrouve à plusieurs reprises et tout semble très géométrique) d’obtenir des explications, sans les avoir. Film dont la photographie et la réalisation sont à souligner.

Par ailleurs, ce film fait partie des deux courts métrages sud-coréens invités au 76e Festival de Cannes  de 2024. La réalisatrice Hwang Hye-in nous vient de l’Académie coréenne des arts du film (KAFA), et son film a été inclus dans la sélection Cinéfondation, qui est une catégorie visant à présenter 16 courts métrages du monde entier, réalisés par des étudiants en école de cinéma.

3. THE HEART 더 하트, de LEE Sunkyung – 2023 – 4 min – Animation, fantastique

SYNOPSIS : Dans un laboratoire obscur, une délicate opération du cœur.

(ndlr : il s’agit d’un film d’animation réalisé en pixilation avec des vrais objets 3D, c’est à dire des images ajoutées les unes à la suite des autres pour animer l’inanimé.)

l’avis de la rédac : Quand le film a commencé, nous étions déroutés : un personnage de sorcière en objet 3D qui cherche un coeur (toujours en objet 3D), un mouvement de caméra très saccadé, quelque peu difficile à lire ou à comprendre. Sur ce film dont la prouesse technique est monstrueuse, on se doute bien que 4min représente déjà énormément de travail donc le scénario doit être rapide et efficace : ce fut le cas. Bien que cet univers d’objets spooky fabriqués avec des matières textiles ne puisse pas être au goût de tout le monde, le film avait son charme.

4. LONG FOR THE MISSING 이어,지다, de KIM Jaehong – 2023 – 28 min

SYNOPSIS : Une jeune femme est introuvable depuis plusieurs années. Son fiancé et sa mère essaient d’élucider cette disparition.

l’avis de la rédac : S’il n’est pas élu favori de nos cœurs, il en n’était pourtant pas loin car ce film est une pépite scénaristique et horrifique. Alors qu’on suit un personnage principal hanté par des visions, les effets spéciaux de celles-ci sont remarquables et sont des indices dissimulés pour nous révéler le plot twist de fin. La vraie nature des protagonistes et l’affaire de disparition s’éclaircissent au fur et à mesure de l’histoire, et on n’était pas au bout de nos surprises.

5. A SPIDER 거미집, de PAENG So-yeh – 2023 -9 min

SYNOPSIS : Un père et sa fille vivent dans un appartement entièrement recouvert de sacs plastique, dans une tentative d’échapper à une araignée rôdant dans les parages.

l’avis de la rédac : De loin le court métrage le plus anxiogène du lot si vous détestez les araignées. Le traumatisme du père face à cet insecte le pousse (et nous pousse) à la suffocation littérale comme symbolique. On comprend alors le poids psychologique que peut avoir un événement dramatique sur tout un chacun, surtout quand cet événement est matérialisé par un objet tangible : ici l’araignée.

6. THE VISIT 방문, de KIM Huiji – 2023 – 6 min

SYNOPSIS : Un homme vit seul dans son appartement, caché derrière son écran. Une nouvelle va le contrarier et rompre ses habitudes.

l’avis de la rédac : La thématique des insectes continue avec ce film d’animation qui met en scène un homme seul dans son appartement mal rangé. Alors qu’on décèle une critique des réseaux sociaux et du monde post-internet, on comprend aussi l’enclavement d’un personnage qui néglige son espace physique comme son espace mental jusqu’à être poursuivi par une horde de cafards et un énorme monstre humanoïde. L’interprétation de ce film nous semble pour autant plutôt libre car rien ne dit ni ne présage que ces visions sont le résultat d’une détresse psychologique, ou d’un excès de stupéfiants ou même d’une punition extérieure. On a justement apprécié ce court métrage par l’absence de réponse qu’il apporte.

7. JEONG-DONG, de CHOI Woo Gene – 2023 – 23 min

SYNOPSIS : Il se passe quelque chose d’étrange dans cette maison. Des ombres rampent la nuit, des bruits déchirent le silence… Yoo-bin, So-dam et Ha-seung, trois amis, vont mener l’enquête… et plonger au cœur du cauchemar.

l’avis de la rédac : élu favori du lot, on vous explique pourquoi un peu plus tard dans l’article.

Lors de cette séance, des surprises ont été prévues par le FFCP puisque nous avons eu droit à une tombola avec à la clé des lots des partenaires du festival. Parmi ces partenaires on compte la plateforme VOD “Bref Cinéma” qui met à disposition tout un catalogue de courts métrages en streaming. Nous avons également pu voter pour notre film préféré à la fin, mettant en petite compétition chacun et incitant le spectateur à faire une micro rétrospective sur ce qu’il/elle venait de voir. En effet, comment choisir parmi 7 oeuvres aussi différentes ? Suis-je plus touché.e par un scénario plus ou moins explicite, plus ou moins ouverts ? Ou plutôt par la beauté des plans et la photographie du film ? Ou alors le travail des personnages ?

On pourrait citer encore d’autres paramètres, toutefois j’ai fini par voter pour “Jeong Dong” de Choi Woo Gene. En effet, ce court métrage était un “whole package” pour moi dans la mesure où on s’est retrouvés plongés directement dans une tranche de vie de trois jeunes, pour qui un événement étrange et absurde arrive d’un coup. J’aime l’idée de la survenue soudaine d’un phénomène fantastique dans une vie tout à fait banale, mais qu’en plus de cela les personnages acceptent totalement la situation et cherchent une explication. Sans plus spoil, le film évoque l’univers des chamans, de la psychologie, des traumatismes, et  pour ma part dès que l’on ajoute de la psychologie à du thriller, je suis convaincue.  Si d’autres courts métrages de la sélection jouaient également sur le traumatisme et l’effet de surprise, j’ai particulièrement apprécié les plans de celui-ci grâce à des jeux de miroirs et de symétrie mais aussi des plans en mouvement travelling, rendant les scènes davantage anxiogènes. Les couleurs étaient aussi très travaillées à mon goût.  

On remercie encore le FFCP pour leur invitation! Cette séance, qui fut une première sur les courts métrages pour l’autrice, était une belle expérience!

Auteur / autrice

  • Melanie F.

    Co-présidente partenariats et relations extérieures, je suis aussi rédactrice pour dear. korea Passionnée par la musique, la danse et les arts du spectacle, je m’intéresse à la Kpop depuis 2015, d’abord en tant que fan mais ensuite comme professionnelle de la musique. Au travers de mes articles, je souhaite partager et créer de la discussion autour des concerts, des revues musicales, mais aussi des enjeux de marketing et de communautés de fans.

    Voir toutes les publications

Nos derniers articles