CAFFÈ LUNGO : K-pop en France : d’événements de niche à phénomènes nationaux

Cela fait déjà plus d’une dizaine d’années que les artistes k-pop ravivent les fans français en se rendant sur le territoire français. Certains ne sont venus qu’une seule fois, d’autres pas du tout, tandis que d’autres semblent être presque devenus des citoyens français. Même si aujourd’hui, la France semble gâtée en concerts, ce n’était pas forcément le cas il y a dix ans. Et comme j’ai été témoin de tout ça, je vous raconte tout, let’s go ! ?

Qui est venu en premier ?

Beaucoup de personnes pensent que le tout premier concert k-pop en France est le SMTown Live World Tour in Paris du 10 juin 2011. Mais saviez-vous qu’il existait déjà, plus d’un an avant celui-ci, un autre événement ayant permis à la k-pop de faire ses débuts sur la scène musicale européenne ?
C’est lors du Midem (plus grand salon professionnel de l’industrie musicale) que s’est organisé la soirée “K-pop Night Out” le 26 janvier à Cannes. Parrainé par l’Agence coréenne des contenus créatifs (KOCCA) ainsi que par le Ministère coréen de la Culture, des Sports et du Tourisme, l’événement a permis de ramener sur le sol français les artistes f(x) et Epik High, rien que ça ! À l’époque, f(x) n’étaient encore que des rookies tandis qu’Epik High venaient de se lancer dans une tournée de concerts aux États-Unis pour la sortie de leur 6ème album [e].

Le SMTown World Tour : concert décisif pour tester le territoire européen

Évidemment, le Midem’s K-pop Night Out n’était qu’une petite soirée destinée principalement aux professionnels de la musique. On peut donc toujours considérer le SMTown Live in Paris comme le véritable premier concert k-pop en France. D’ailleurs attendu par un grand nombre de fans, les billets se sont vendus en seulement 15 minutes, un véritable record pour l’époque !
Comme beaucoup n’ont pas pu avoir leur place, plus de 300 fans ont organisé un flash mob à la Pyramide du Louvre et 4 000 fans ont signé une pétition afin de convaincre la SM Entertainment d’ajouter un autre concert. Convaincue par la foule de demandes, elle a finalement ajouté une seconde date pour le 11 juin 2010.

Et après ça ?

Par la suite, le nombre de concerts en France n’a cessé d’augmenter au fil des années, pour le plus grand plaisir des fans de k-pop. Dans ce graphique conçu par mes soins sont recensés tous les concerts qui se sont déroulés en France depuis 2011 (y compris les concerts encore à venir en 2023). Je peux vous dire que même si l’on pense qu’il n’y a pas tant de concerts en France, il y en a pourtant eu beaucoup plus que dans certains pays européens.

Vous remarquerez une hausse assez conséquente de concerts lors des années 2018 et 2019 (avec un nombre de 20 et 40 concerts respectivement). Une augmentation impatiemment attendue après plusieurs années où le nombre de concerts tournait toujours entre 3 et 10. Naturellement, cette hausse peut s’expliquer par la popularité grandissante de la k-pop en Europe et plus généralement en Occident. A contrario, il y a eu très peu de concerts en 2020-2021, tout simplement à cause de la pandémie de COVID-19 ayant touchée le monde entier. Les concerts reprennent finalement de plus belle en 2022 et retrouvent leur essor d’avant-Covid. C’est pour dire, en 2023, le nombre de concerts explose avec 38 concerts cette année-là. C’est presque le score de 2019 : 40 concerts !
Fort heureusement pour leurs fans, certains groupes semblent avoir pas mal apprécié leur passage en France, en étant déjà venus plus de deux fois, comme The Rose (5 fois), ATEEZ, BTS et BLACKPINK (4 fois), Dreamcatcher, Teen Top et B.A.P (3 fois).

Paris, seul stop français des concerts k-pop

Il est aussi important de noter que tous ces concerts se sont déroulés à Paris, à l’exception de quelques-uns. En effet, mis à part les trois Midem’s K-pop Night Out de Cannes (en 2010, 2013 et 2014), tous ces concerts se sont déroulés à Paris ou en région parisienne (à Eragny pour le concert de LUNAFLY en 2014 et à Aubervilliers pour le concert de Stray Kids en 2019). D’autres artistes, comme CL ou The Rose, se sont échapper de la capitale lors de leur passage au Main Square Festival à Arras. On espère des initiatives semblables à l’avenir pour combler le plus de spectateurs !

Les concerts, c’est bien, pouvoir s’y rendre, c’est mieux

À travers un sondage réalisé auprès de plus de 300 fans de k-pop, nous pouvons remarquer que peu de fans français ont déjà assisté à un concert de k-pop en France au cours de leur vie : 31,5% n’en ont jamais fait l’expérience et 16,7% seulement l’expérience d’un seul concert. Plusieurs choses peuvent expliquer cela, à commencer par le prix de plus en plus cher des places de concerts. Pour rappel, la place la plus chère et mieux placée du Music Bank en 2011 était au prix de 99,40€, prix exact de la moins bonne place du Music Bank en 2023…ça fait mal.
Comme dit plus tôt, cela s’explique aussi par l’éloignement géographique des concerts k-pop (on habite pas tous à Paris et n’avons pas forcément le temps/les moyens financiers de s’y rendre). Une autre raison -qui se combine souvent avec les points précédents- : le jeune âge d’une partie des fans de k-pop. Ceux-ci ont en effet un pouvoir d’achat faible et une liberté limitée par l’autorité parentale, les empêchant donc de se rendre à un concert. De plus, bon nombre de personnes se sont intéressées au genre durant ou après la pandémie de Covid-19, à une période où les concerts n’étaient pas d’actualité. Ils n’ont donc pas forcément encore eu l’occasion de s’y rendre.

Et les autres genres ?

Même si je n’ai pas parlé en détails des concerts k-rock et k-hiphop, leur popularité a augmenté de manière plutôt semblable à la k-pop (les fans appréciant bien souvent des artistes de plusieurs genres différents). Le tout premier concert k-hiphop fut celui de Jay Park (accompagné de Dok2) en 2013, tandis que le premier concert k-rock fut celui de LedApple en 2014 (même si la ligne peut être assez floue entre k-rock et k-pop dans leur cas).

Si vous souhaitez avoir plus de détails sur le graphique que j’ai conçu, n’hésitez pas à nous envoyer un message privé sur nos réseaux sociaux et nous vous enverrons tout ça. En attendant, on croise les doigts pour que vos favs’ se rendent compte de l’existence de la France, que vous aurez l’occasion de vous rendre à leur concert et que vous passerez un bon moment ! ?

Auteur / autrice

Nos derniers articles